Aller au contenu


Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'm.a.o.'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Revue de Presse du SCT
    • Les Articles à lire...
  • Sporting Club Toulon - SCT - Saison 2021-2022
    • Équipe Fanion - National 2
    • Les autres équipes du SCT
    • Le Club & le Stade de Bon Rencontre
  • Transferts & Rumeurs
    • Les signatures au SCT
    • Les départs du SCT
  • Tribunes & Supporters
    • Les Supporters du SCT
    • Le M.A.O. - Mouvement Azur & Or
  • Les Archives du Sporting Club Toulon
    • 1945-2021 Historique - SCT'Old
    • Les Archives du Forum LaRascasse.fr
  • La Communauté de LaRascasse.fr
    • Football Français et Etranger
    • Le Bar des Sports
    • La Buvette de Bon Rencontre
    • Jeux - Espace Détente
  • LaRascasse.fr - à lire avant de poster...
    • S.A.V. LaRascasse.fr : Aide,...

Catégories

  • La Chaîne Officielle du SCT
  • La Chaîne Officielle FFF N2
  • La Chaîne RazCast TV
    • Le RazCast Show !
    • 26 mn Chrono
    • Avant-Match
    • Le Débrifavif !
  • La Chaîne Officielle FFF National
  • Le Musée Du Sporting
  • La Chaîne d'Actufoot
  • La Chaîne de Var-matin
  • La Chaîne Info 83
  • La Chaîne RCB
  • La chaîne de BFM Toulon Var
  • La Chaîne de Zachayus1
  • SCT - Vidéos diverses - Archives
  • SCT - Les Jeunes
  • SCT - Section Féminine
  • Supporters du SCT - Vidéos diverses
  • La Chaîne de loucio
  • La chaîne de Toulon Fans
  • La Chaîne de Benji SJ
  • La Chaîne de La Rade Toulonnaise
  • La Chaîne de LaRascasse.fr

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


URL de site Web


Facebook


Twitter


Google+


Snapchat


LinkedIn


Instagram


Pinterest


Skype


ICQ


AIM


Yahoo


Youtube


Genre


Lieu


Intérêts

11 résultats trouvés

  1. Je mets le texte ici avec l'aimable autorisation de MarcoX pour ceux qui n'aurait pas Facebook et pour ouvrir un peu le débat. Toutes les réactions sont les bienvenues. "A l'occasion de différentes conversations, discutions, d'échanges et autres débats, l'idée fait son petit bout de chemin. Elle prend son temps. Elle en a besoin. Elle souhaite s'inscrire dans la durée et dans une démarche réfléchie. Elle avance, pendant que Toulon change. A l'heure des RCT européen et autre Fréjus - Saint Raphael professionnel, a la charnière des années 2015, au moment où la ville semble enfin se dynamiser et s'arracher a ces années de plombs, un de ces vecteurs les plus représentatifs et emblématiques a quasiment disparu et avec lui, une certaines idées des valeurs associés au couleurs "Azur et Or" qui ne sont plus défendues que par une poignée. Alors oui, l'idée prend son temps. Et elle devra rompre et trancher avec les habitudes du quotidien et celle des connivences. Le Football est le sport le plus populaire au monde. A la fois en terme de nombre d'amateurs qui se passionnent pour, mais également parce qu'il est le sport le plus accessible à tous. Ainsi, il réunit, il rassemble, il unit des personnes sous de mêmes couleurs qui représentent des valeurs. La passion est le vecteur de ces valeurs. La passion, c'est 6000 spectateurs en 4e division. C'est 8000 un jour de match en National. Ce sont des gens qui se déplacent quelques soient les divisions. La fierté, c'est d'appartenir à un endroit spécial, qui a su plusieurs fois témoigner dans son histoire de cette passion différente. La culture, ce sont les gens qui se souviennent de tout celà, qui se souviennent de cette histoire commune qui a su faire battre des coeurs et rendre cette fierté de vivre à un endroit différent. Qui témoigne d'une identité. Depuis des années, le club de football de Toulon est gouverné par la médiocrité. Médiocrité de gestion, médiocrité sportive. Affaires, pognon. Respect du maillot inexistant. Idées inexistantes, hormis celle de faire croquer tout le monde, de se claquer une choucroute au "Sporting Brasserie" avant de la perdre au "Sporting Fitness", ce qui ne semblent pas vraiment coller aux valeurs de l'endroit où nous vivons, celles que nous voulons défendre. Et les toulonnais amateur de football, n'ont pas voix au chapitre. Toulon, dans son sens large, dans sa dimension populaire, ne fait pas partie de la discution. Si le club appartient à son propriétaire, les valeurs sont les notres. Et cette médiocrité douteuse qui s'est inscrit dans la durée n'en fait pas partie. Formation, grinta, respect du maillot, soutien populaire. Ceci semble être des mots qui rassemblent les "Azur et Or" de toute les générations. Alors, quelle est notre identité, que voulons nous défendre ? Il est question des valeurs du sport qui nous représentent en tant que toulonnais, et qui vont au-delà du Football. L'idée avance, elle se veut pertinente, claire et indépendante. Mais elle peut très bien s’arrêter demain. Elle ne continuera a vivre qu'avec ceux qui sont d'ors et déjà pret à se demander si cette réflexion globale, cette définition, les intéresse."
  2. Vous trouverez dans ce topic la Newsletter de Février 2017 du Mouvement Azur et Or. Si vous souhaitez la recevoir, il vous suffit d'envoyer votre e-mail à cette adresse : mouvementazuretor@gmail.com Bonne lecture
  3. https://www.facebook.com/notes/le-mus%C3%A9e-du-sporting-toulon/bernard-pardo-je-nai-plus-jamais-ressenti-%C3%A7a-ailleurs-/579788678822067 Juste magnifique
  4. Bonjour, pour ceux qui n'auraient pas Facebook, je vous mets ici le CR de la réunion du Mouvement avec le Club qui s'est tenue Samedi dernier... Bonne lecture ! C’est dans un BR à l’atmosphère studieuse, où se prépare un match de détection des plus intéressants, que nous avons pu rencontrer Mr Joye afin de faire le traditionnel point semestriel sur la situation du club et sur son avenir. Projet, transfert, supporters… c’est installé sous la Borrelli, à l’abri d’un soleil estival, que le Président a bien voulu répondre aux questions du Mouvement Azur et Or. 1ère partie d’un enrichissant entretien sur la saison à venir. Président, quel bilan tire-t-on d’une telle fin de saison ? Tout d’abord, avec cette montée en CFA, nous avons atteint les objectifs que nous nous étions fixés. Ensuite c’est toutes les équipes du club qui se sont bien comportées : l’ensemble est donc très satisfaisant. Un seul regret, la montée ratée des U15 pour pas grand-chose…ça s’est joué de peu. C’est dommage. Quelles sont les ambitions pour la saison prochaine ? Elles sont élevées. Globalement, nous repartons sur un nouveau projet ; le souhait du club, c’est de pouvoir effectuer 2 montées en 5 ans, même si on espère un peu pouvoir les réaliser plus rapidement. Pour ce faire nous nous sommes appuyés sur un entraîneur qui a déjà réussi ces montées-là. Et ce profil-là est rare. Au niveau du groupe, nous souhaitons devenir intraitables à domicile : pour cela, nous avons décidé de faire de BR un vrai lieu de vie commun et de recentrer nos installations – notamment médicales – afin de faire « vivre » le groupe ensemble tout au long de la semaine à Bon Rencontre. Justement parlez-nous du nouvel entraîneur, Mr Veilex… Pourquoi ce choix ? J’avais le choix entre plusieurs profils d’entraîneur dont certains ont évolué longtemps à des niveaux plus élevés. L’important pour nous, c’était d’avoir quelqu’un qui connaisse la division, qui soit capable de discerner les bons joueurs des championnats dans lesquels nous allons évoluer. Il y a certains entraîneurs de Ligue 2 qui ne sont pas capables de vous dire que tel ou tel joueur est apte à jouer le haut du tableau en CFA, par exemple. Ensuite de cette short-list j’ai rencontré Mr Veilex et j’ai découvert un profil qui m’a séduit : sérieux, en adéquation avec le projet, régional. Tactiquement, c’est un entraîneur qui aime presser très tôt, dès la perte du ballon. Et qui a donc déjà effectué les montées que nous cherchons nous-mêmes à effectuer. Quelle philosophie dans la construction du groupe pour atteindre les objectifs du Sporting ? À l’heure actuelle, le groupe de l’équipe 1 devrait encore être renforcé de 5 à 6 joueurs de très bon niveau. Dominique Veilex a déjà une bonne idée sur le potentiel du groupe et ce qu’il faut lui ajouter pour jouer les premiers rôles. En ce sens, les départs sont déjà décidés : Virgile Reset, Nicolas Marin, Samir Ouadfel, Farid Bouzine, Cyril Boukhit et Thomas Bellay ne devraient plus être des nôtres. La majorité du groupe de l’année dernière à déjà re-signé, avec encore quelques négociations concernant un ou deux joueurs. Et les recrues ? Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur Rémy Baty, Kenny Moulet et le retour de Cyril Manas ? Nous cherchons un attaquant de haut niveau, un 9 puissant et complet, capable de s’imposer physiquement. Quelqu’un qui puisse nous apporter quelque chose en plus. Ensuite, il s’agira de doubler les postes et de faire jouer la concurrence pour être sûrs de pouvoir atteindre nos objectifs. Concernant Cyril, nous considérons toujours qu’il a un potentiel formidable : nous l’avons mis dans les meilleures conditions avec un contrat fédéral pour qu’il puisse être à 100% avec nous et se consacrer au Sporting. Concernant Rémy, c’est un joueur qui a explosé en 9 cette année, et qui nous apportera un profil différent par sa vivacité. Et dans notre démarche de recrutement et de supervision, quand on s’est renseigné sur les meilleurs joueurs de CFA, le nom de Kenny Moulet est ressorti régulièrement. D’ailleurs, au niveau transferts, je peux vous dire que Patrao ne viendra pas. Et qu’ Afonso Santos est une rumeur totalement infondée. Président, dans quel groupe souhaitez-vous évoluer ? Changer de groupe, c’est une décision collective, qui s’est prise avec l’entraîneur. On a bien conscience des pour et des contre, mais finalement, le plus sage c’est d’en faire la demande pour des raisons de sécurité. Si je devais choisir, personnellement, je souhaiterais aller jouer dans le groupe de Lyon. Pouvez vous nous préciser le rôle qu’est appelé à tenir Mr Parizot au Sporting cette saison ? Tout d’abord, laissez-moi vous dire que je considère Mr Parizot comme un excellent recruteur. Nous avons eu besoin de lui pour rentrer en contact avec quelques joueurs et pour négocier avec eux. En ce sens nous n’avons aucun problème pour travailler avec lui ponctuellement. Cependant il n’est pas appelé à occuper un poste durablement au sein du Sporting. (fin de la première partie, passez au message suivant pour lire la deuxième partie de l'Interview)
  5. Interview exceptionnelle réalisée par le MAO pour le compte du Musée du Sporting Toulon https://www.facebook.com/notes/le-mus%C3%A9e-du-sporting-toulon/rolland-courbis-toulon-une-identit%C3%A9-du-sud/781603365307263 Et pour ceux qui n'ont pas accès à FB : Rolland Courbis : “Toulon, une identité du Sud” LE MUSÉE DU SPORTING TOULON·SAMEDI 21 MAI 2016351 lectures Il y a des hommes qui seront à jamais liés à une ville ou à un club. Pour tous les amateurs de foot, Guy Roux est Auxerre, Robert Herbin est Saint-Étienne et Gilbert Gress est Strasbourg. Sur la rade, un homme a réussi à faire que son nom soit automatiquement associé à celui du Sporting. Il sera resté neuf saisons au pied du Faron. Tout d'abord à la tête de la mythique défense Azur et Or, il prendra ensuite les rênes de l'équipe pour la mener au pied de l'Europe... Ce week-end, pour le musée du Sporting, il vous en dira un peu plus sur son aventure toulonnaise... Bonjour Rolland et merci de nous accorder un moment. Rolland, qu’y avait-il de différent à Toulon par rapport aux autres clubs que vous avez connus ? Déjà il y avait les adversaires traditionnels que l'on rencontrait et qu'il fallait battre pour exister, et localement il y avait tout simplement le rugby avec qui on avait des superbes rapports et même encore aujourd'hui et pas seulement avec Daniel Herrero que je considère comme un entraîneur et un communicateur hors norme. Quand je vois sa façon de s'exprimer et la construction de ses phrases, c'est un plaisir de l'écouter. Et en plus de ça 9 fois sur 10, c'est toujours intéressant. Le RCT n'était même pas un adversaire, mais plutôt un rival compte tenu de l'importance du rugby à Toulon. Il faut se rappeler qu'à cette époque-là, le RCT visait le titre pratiquement chaque année. Et pour les concurrencer avec le football qui jouait le maintien, c'était compliqué. Pour les gens, si tu voulais voir tes couleurs, ou ta ville gagner et devenir champion de France... c'était plus facile avec le rugby. Si l’on voit que le rugby pouvait être un « point faible » pour le Sporting, quels étaient à l’inverse ses points forts ? Justement ressembler, même si ce n'est pas le même sport, au rugby avec la combativité, la solidarité, avec des joueurs qui s'accrochent de la première à la dernière minute, la satisfaction que l'on pouvait avoir d’être réputés comme une équipe difficile à battre. On n'avait pas la prétention d'être une équipe qui donnait des leçons de football aux autres, mais on essayait aussi de ne pas en prendre, y compris contre les meilleures, et ça on l'a quand même réussi en partie pendant pas mal de temps. Je suis resté 9 ans à Toulon et on est parvenu à se maintenir en première division en ayant le dernier budget et même quelquefois en terminant à des places plus qu'honorables. Ça, c'était pas évident et on a réussi quand même. Par rapport à tout cela, sur quels critères vous basiez-vous pour recruter vos joueurs ? Justement, en privilégiant le recrutement de joueurs du Sud, ou habitués aux ambiances du Sud, que ce soit à Monaco pour Christian Dalger qui a montré l'exemple en venant en premier relever le challenge à Toulon ou les Chaussin, Ricort, Onnis, Émon, Pardo, Marsiglia qui venaient se rajouter aux Marcel Dib, Alfano, Boissier, Jean-Louis Bérenguier de La Ciotat, Martin N'Kouka ... On essayait de ressembler à une équipe avec une identité du Sud, quoi ! Avec le recul, il y aurait des choses que vous feriez différemment maintenant ? Oui, on a toujours des choses en tête après quelques années avec beaucoup plus d'expérience, c'est une évidence. Mais d’un autre côté, on est assez fiers de ce que l'on a fait, même si on peut toujours dire que l'on aurait pu mieux faire. Ce n'était pas évident, je me rappelle que les premières années, la veille, on ne savait pas où l'on allait s’entraîner le lendemain. Il y a quelque chose que vous regrettez du Sporting ? Il y a une saison où à la dernière journée on perd contre Nantes à domicile alors que les Nantais n'ont plus rien à jouer, ils ont leur gardien qui se blesse et on perd la 4e place, on se fait doubler par Metz et après, Metz a le plaisir de rencontrer le Barça. On aurait pu faire un Toulon-Barça aller/retour, ça aurait été magique. Dans votre livre Pourquoi mentir ?, vous parlez du fameux tunnel de Bon Rencontre, dites-nous-en un peu plus. Oui, on essayait de ressembler à ce qui se fait en rugby, d'intimider nos adversaires. Mais c'est vrai que venir nous battre à domicile, ce n’était pas impossible, mais ce n’était pas facile. Et les supporters du Sporting faisaient partie intégrante « du paysage » toulonnais à l’époque. Eh oui, ça faisait partie d'un tout, l'exubérance, les chants et les cris, c'était une force... Et quand je vois au rugby maintenant les gens qui chantent le Pilou-Pilou, ça me fait rire, mais je me régale ! Rolland, vous suivez encore les résultats du Sporting ? Ah oui, oui, oui. Je suis au courant que le Sporting remonte en CFA et j'en suis heureux. J’ai lu dans un article que vous ne retourniez jamais deux fois dans le même club, pourtant il y a eu Montpellier… On peut rêver de vous revoir un jour sur le banc à Bon Rencontre ? Ah c'est difficile. Je crois qu'il y a une certaine époque pour faire certaines choses. Retourner dans un endroit, ça m'est arrivé à Bordeaux, ça m'est arrivé à Montpellier, y a des avantages et des inconvénients. Quand on retourne, on a toujours dans la tête des idées d'une certaine façon et souvent, c'est totalement différent, pas obligatoirement négatif, mais une histoire qui se termine et vouloir faire une autre histoire dans le même club, c'est très très compliqué. Avez-vous un mot pour celles et ceux qui vont vous lire ? En tous les cas, ce n’est pas un mot que j'ai. C'est beaucoup plus que ça et tout ce qui se passe à Toulon, ça ne me laisse pas indifférent du tout. J'y ai passé 9 ans de ma vie, de 28 ans à 37 ans et ce sont des belles années en plus. Donc si les jeunes qui n'ont connu ni la Ligue 2, ni la Ligue 1 avec Toulon peuvent arriver à connaître ça, dans le Sud qui a déjà perdu Toulon et Cannes, des endroits quand même sympas qui ont disparu... Revoir le Sporting exister, ce serait pour moi beaucoup, beaucoup de bonheur ! Merci Rolland, j’ai une dernière question, elle n’est pas de moi mais de Luigi, qui se demande pourquoi vous appeliez son nez « une cravate » ? Oh, il avait une fracture du nez, avec laquelle tous les joueurs normalement constitués n'auraient pas joué. Ben lui, premièrement, il avait dit "Je joue" et deuxièmement sans masque de protection. Et puis, à un moment en faisant une tête le nez avait bougé, eh ben... il se l’est remis tout seul comme on remet un nœud de cravate... c'est pour ça ! (rires) Mille fois merci Rolland et bonne continuation à vous !
  6. Bonjour, pour les gens qui n'aurait pas Facebook, je vous livre ici la première partie de l'entretien qu'à bien voulu nous accorder Claude Joye. Le reste est à venir dans les jours qui viennent. Bonne lecture ! Le rendez-vous était pris, en ce matin de début d'année, avec le Sporting Toulon afin de faire le point sur la demi-saison écoulée et aborder la seconde partie de ce championnat de CFA 2 à venir, qui s'annonce passionnante pour les toulonnais. Après les vœux d'usage que le club et le "Mouvement Azur et Or" présentent ici chaleureusement à la communauté des fans du Sporting, c'est autour d'un café que Claude Joye à bien voulu répondre à nos questions. 1ère partie d'un entretien sans langue de bois, comme d’habitude. Président , comment aborde-t-on un match comme Fabrègues après cette trêve hivernale ? On aborde ce match avec beaucoup de circonspection. Le coach est confiant, mais moi je suis plus inquiet. On est sur une dynamique moyenne (1G, 1 N, 1D) et je trouve que l'on dépend trop parfois, du rendement de nos joueurs clés. De plus, le groupe connait quelques blessures et est quelque peu diminué. Mais il faut faire avec, et il est donc nécessaire de repartir de l'avant, de repartir du bon pied, en faisant le plein face à cette équipe. On sait que Fabrègues est une formation solide qui jouera crânement sa chance et qui n'a rien à perdre. Nous avons notre destin en main, nous de jouer. Quel regard portez-vous sur cette première partie de saison et celle à venir ? La 1ère partie de saison est très satisfaisante. Nous sommes en tête avec 8 points d'avance, mais il va falloir tuer la concurrence -celle de Borgo notamment - en gagnant nos matchs. Le groupe vit très bien, mais, comme je l'ai dit, il faut relancer la dynamique et repartir de l'avant. L'objectif en ligne de mire, c'est bel et bien la montée, plus que toujours. Comment ne pas y penser ? Nous préparons déjà la saison prochaine, même si nous sommes dans l'attente de savoir dans quelle configuration elle va se dérouler. A ce sujet, les choses devraient se décanter rapidement... Justement Président, nous y reviendrons un peu plus tard, si vous le permettez. Un mot sur le départ de Riad Dob ? Va-t-il être remplacé ? Vraiment, ça nous fait mal au cœur de voir un joueur qui a tant donné au Sporting partir, mais c'était la meilleure décision possible, autant pour nous que pour lui. Il avait besoin de se relancer. On lui souhaite bonne chance et on le remercie pour tout ce qu'il a put nous apporter. Si on compte compenser son départ... Le coach le souhaite, mais nous ne voulons pas nous tromper. Nous sommes à l’affût d'une belle opportunité, et nous voudrions miser sur quelqu'un de jeune, devant, qui s'inscrive dans le projet. Nous souhaitons également pouvoir introduire une saine concurrence dans le groupe afin de maintenir tout le monde à son meilleur niveau. Mais encore faut-il que cette opportunité se présente, nous ne voulons pas faire n'importe quoi. Alors nous y réfléchissons... Fin de la première partie. A suivre, le projet du club, la fusion.
  7. Suite à l'initiative de nos amis du M.A.O. en partenariat avec la Rascasse.fr, voici l'équipe type pour la saison 2014/15 que vos votes ont permis d'élire. Merci à tous !!!
  8. Cette interview est juste fabuleux Merci Fred https://www.facebook.com/notes/le-mus%C3%A9e-du-sporting-toulon/fr%C3%A9d%C3%A9ric-meyrieu-toulon-est-aussi-une-ville-de-foot/593189587481976
  9. Pour ceux qui comme Vardor ne seraient pas sur Facebook, voici l'interview de Claude JOYE et Mohamed SADANI réalisée par nos amis du M.A.O. dimanche 25 janvier à B.R. :
  10. Je ne résistes pas au plaisir de vous mettre le lien de l'excellent interview de Patrick Revelles , A titre perso , il est dans mon top 5 de mes joueurs préférés du Sporting et c'est 1 réel bonheur de le retrouver https://fr-fr.facebook.com/notes/le-mus%C3%A9e-du-sporting-toulon/patrick-revelles-mon-aventure-%C3%A0-toulon-inoubliable-tout-simplement-/544032192397716
×
×
  • Créer...

“RHÔOOOOOOOOO!”

VOUS UTILISEZ UN BLOQUEUR DE PUBLICITÉS 🙄 Nous sommes désolés de vous bloquer la lecture ☺️

dark_banner.png

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à LaRascasse.fr de vivre et offrir un espace de discussions de qualité.

Nous vous invitons à cliquer sur l’icône de votre bloqueur de publicité pour désactiver le blocage sur notre site et à rafraîchir cette page pour reprendre votre lecture.

EgNep6TWoAEuQFX.jpg

Vous pouvez faire un don et passer dans le groupe VIP (réservé aux membres inscrits) pour ne plus avoir de publicités sur le forum !

Cliquez-ici (n'oubliez pas d'indiquer votre PSEUDO)

Merci 😉 et encore désolé pour le blocage.

 

J'ai désactivé AdBlock